(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Pourquoi prendre des résolutions?

annonce_siteweb_2015_96dpi.jpgPour la plupart d'entre nous, le début d'une nouvelle année est un temps propice pour prendre des résolutions. Mais pourquoi ? Serait-ce parce que la plupart savent qu'ils ont de fortes chances de ne pas les tenir longtemps?

Regardons ensemble ce qui motive une personne à prendre une résolution. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi tant de personnes ont le goût, de prendre une ou plusieurs résolutions au début d'une année? Pourquoi cette décision n'est-elle pas prise au milieu de l'année? C'est parce que le début d'une nouvelle année apporte une énergie régénératrice sur la Terre. Les humains de même que tout ce qui vit sur la Terre en sont affectés, qu'ils en soient conscients ou non, qu'ils y croient ou non. Cette énergie s'intensifie à chaque décennie, davantage à chaque centenaire et devient très forte lors d'un millénaire.

À cause de cette énergie idéale pour bâtir et construire, je ne serai pas du tout surprise de voir encore plus de gens prendre des résolutions.

Selon le dictionnaire, une résolution est une décision volontaire arrêtée après délibération. Généralement, une résolution vient d'une bonne intention.

En voici quelques exemples:

  • Arrêter de fumer
  • Être moins colérique
  • Être plus discipliné
  • Perdre du poids
  • Être plus patient
  • Économiser pour faire un voyage
  • Prendre plus de temps pour soi
  • Atteindre un certain objectif au travail
  • Mieux s'alimenter

Il est facile de constater que toutes ces résolutions sont soutenues par une bonne intention. Donc, comment se fait-il que la majorité des personnes n'arrivent pas à les tenir?

Voici plusieurs raisons importantes:

  • Le fait d'oublier de vérifier la motivation. En effet, même si vous avez une bonne intention, quelle est la motivation derrière votre décision, votre résolution ? Est-ce de la peur ? Si oui, cette décision deviendra tellement lourde que vous ne pourrez pas la garder très longtemps. Prenons, par exemple, "arrêter de fumer". Cette décision vient-elle du fait que vous avez peur du cancer ou peur d'être moins aimé parce que quelqu'un vous laisse savoir qu'il n'aime pas votre habitude ? Quand il y a une peur derrière ce qui vous motive à prendre une décision, il est alors important de réaliser que cette décision ou résolution ne vient pas de vous. Elle est influencée par quelqu'un ou par un facteur extérieur. Vous ne répondez pas à votre besoin, vous répondez aux désirs ou croyances de quelqu'un d'autre. Il est très difficile de réaliser un désir quand celui-ci est motivé par la peur. Pourquoi? Parce que l'image que crée la peur est toujours présente, même si la plupart du temps la personne n'en est pas consciente. Comme une peur est basée sur une croyance, cette dernière l'emporte presqu'à tout coup. Souvent on entend quelqu'un dire: "Je ne comprends pas, je désire vraiment arrêter de fumer, j'ai souvent essayé mais je n'y arrive pas." La peur l'emporte sur le désir. Une résolution doit plutôt être motivée par l'amour et non par la peur. Quand vous vous rendez compte que vous avez agi par peur, donnez-vous le droit d'avoir peur présentement. Parlez à cette partie de vous qui a peur. Acceptez qu'elle veut vous aider. Faites-lui part de votre désir et prenez le temps que ça prendra pour en arriver à une entente avec cette partie de vous. Les différentes parties de votre personnalité sont ouvertes à la négociation. Elles veulent seulement être rassurées que vous ne voulez pas les faire disparaître. Vous pourrez prendre votre résolution après qu'une entente aura été conclue entre votre désir et votre peur.
  • Le manque de précision. Savez-vous exactement ce que vous voulez? Vos demandes sont-elles claires, précises? Une fois que vous savez que ce qui vous motive n'est pas la peur, prenez le temps de noter clairement ce que vous voulez. Pour y arriver, prétendez que toutes les circonstances sont parfaites. Ensuite, vérifiez si ce que vous voulez est bon pour votre amélioration spirituelle. En quoi ce désir vous aide-t-il à être une meilleure personne? N'hésitez pas, par la suite, à faire vos demandes. L'Univers ainsi que votre Dieu intérieur ne veut rien d'autre que votre bonheur.
  • Le manque de discipline. Supposons que votre résolution est de mieux vous alimenter. Une fois que les deux premières étapes sont complétées, il est important de vous établir une discipline qui s'avère nécessaire si vous voulez garder votre résolution plus longtemps. Pour se discipliner, il faut être réaliste. Notez dans votre agenda ce que vous planifiez de faire à chaque semaine pour mieux vous alimenter. De plus, une personne disciplinée a des idées précises sur comment elle veut atteindre sont but mais se donne le droit de déroger parfois, sans s'accuser. Elle revient tout simplement à son plan initial ou elle s'en crée un autre si elle réalise qu'elle s'en demandait trop. Une personne rigide s'impose l'obligation de continuer à adhérer à son plan initial. Elle est motivée par le "il faut". Elle ne se donne pas le droit de déroger. La discipline est motivée par le "être " et la rigidité par le "faire".
  • Dépendre des autres. Plusieurs personnes prennent une résolution à la condition que quelqu'un d'autre prenne la même dans le but que l'autre l'aide à continuer et qu'il l'encourage. Ces personnes ont peur de manquer de volonté. Ce n'est pas une bonne idée car aussitôt que l'un lâche, l'autre suit. Si vous décidez, d'un commun accord avec quelqu'un d'autre de prendre la même résolution, ayez une entente précisant ce que vous ferez si l'un des deux change d'idée. Prenons par exemple "vouloir perdre du poids". Révisez ensemble les étapes précédentes mentionnées plus haut, faites votre plan tout en n'oubliant pas de décider ensemble ce que vous feriez si l'un des deux lâche en cours de route.
  • Se donner un défi trop élevé. Quand vous prenez une résolution et que vous vous établissez une discipline; avez-vous l'impression que ce sera difficile à faire ? Cette nouvelle décision vous semble-t-elle comme un poids supplémentaire sur vos épaules? Si oui, vous vous forcez probablement de dépasser vos limites. Si vous voulez arriver à votre but trop vite, c'est une indication que vous êtes impatient. Le degré de votre impatience vous indique le degré de votre désir de tout contrôler. Vouloir contrôler est le contraire de lâcher prise. C'est aussi une indication que vous êtes dans votre tête et non dans votre coeur. Il est beaucoup plus sage de vous donner un peu plus de temps, de ne pas forcer vos limites. C'est le meilleur moyen pour tenir vos résolutions jusqu'au bout. Vous éviterez la fatigue et le stress qu'engendre le contrôle.
  • Les peurs inconscientes. Il est aussi recommandé de vérifier s'il y a en vous des peurs inconscientes qui peuvent vous empêcher d'atteindre votre but. Prenez le temps de vérifier comment vous vous sentez à l'idée d'atteindre le but désiré. Par exemple, "être plus patient". Avez-vous peur que si vous devenez patient que les autres puissent vous manipuler plus et par conséquent profiter de vous? Si oui, cette peur peut être assez forte pour faire en sorte que vous vous trouverez un moyen de ne pas garder votre résolution. Un autre exemple: "Perdre du poids". Comment vous sentez-vous à l'idée d'être mince? Avez-vous peur d'être trop belle? De vous faire harceler par les hommes? Que votre mari soit jaloux? D'avoir l'impression de ne pas prendre assez de place? Prenez le temps de vérifier comment vous vous sentez en visualisant le résultat déjà obtenu. Si vous découvrez des peurs, dialoguez avec elles, tel qu'expliqué auparavant.
  • Mots négatifs utilisés. Soyez conscient des mots que vous utilisez quand vous pensez ou parlez de ce que vous voulez. Quand vous parlez souvent au conditionnel comme "J'aimerais", "je voudrais", "ce serait agréable", etc, vous êtes en train d'exprimer une peur inconsciente. Écouter le sens caché de certaines expressions courantes est un moyen simple et très accessible pour découvrir vos peurs inconscientes. Aussi quand vous dites "je ne veux plus...", votre attention est portée sur ce que vous ne voulez pas. Comme le subconscient ne comprend que les images, il va vous aider à faire arriver ce que vous ne voulez pas car c'est l'image que vous lui avez donnée. Quand vous vous apercevez que vous utilisez une phrase négative, reformulez-la.
  • Manque de récompense. En même temps que la résolution, vous aimez-vous suffisamment pour choisir un moyen de vous récompenser quand vous gardez votre résolution? Vous pouvez aussi vous offrir une bonne récompense quand le résultat est obtenu. Mais encore mieux, vous offrir de petites récompenses tout au long de votre plan d'action. Ces récompenses n'ont pas besoin de toujours être dans le plan physique ou matériel. Elles peuvent être des paroles douces, de la reconnaissance envers vous-même, etc.

Révisons ensemble une marche à suivre suggérée pour tenir votre résolution de nouvelle année.

  1. Savoir ce qui vous motive à prendre cette résolution. La motivation doit venir d'un désir profond en vous et non d'une peur.
  2. Être précis dans ce que vous voulez. Pouvoir le visualiser le résultat clairement comme si déjà accompli.
  3. Vous faire une discipline dans l'action. Prendre le temps de noter dans votre agenda ce que vous ferez à chaque semaine et à quel moment.
  4. Vous assurer que cette résolution est pour vous-même, même si quelqu'un accepte de se joindre à vous.
  5. Vérifier vos limites pour ne pas vous décourager dès le début.
  6. Être alerte et n'utiliser que des mots d'action, au présent et non au conditionnel.

Pour couronner le tout, n'oubliez pas les étapes de la loi de manifestation.

  1. Visualiser ce que vous voulez. (Plan mental).
  2. Sentir ce qui se passe en vous en imaginant le résultat déjà obtenu (Plan émotionnel).
  3. Faire des actions concrètes. (Plan physique).

Pour terminer, je vous suggère un excellent moyen que j'utilise depuis plusieurs années au début de chaque année. Voici ce que vous faites: Vous prétendez que l'année en cours est déjà finie et que vous êtes au 1er janvier de l'année suivante. Vous écrivez une lettre adressée à "Ma chère amie" ou à "Mon meilleur ami" et vous la datez du 1er janvier de l'année suivante.

Vous la débutez avec "Comme nous ne nous sommes pas donnés de nouvelles depuis un an, j'ai le goût aujourd'hui de te faire part de l'année merveilleuse que je viens de passer. Vous vous laissez aller à écrire tout ce que vous voulez qui vous arrive dans l'année en cours en prétendant dans votre lettre que tous ces désirs sont déjà manifestés. N'oubliez pas de mentionner comment vous vous sentez par rapport à chaque événement. Cette lettre doit être écrite d'une façon spontanée, sans réfléchir, sans essayer de l'écrire parfaitement ou d'avoir tout en ordre. Vous ne devez pas la recommencer pour la mettre au propre (je m'adresse ici aux perfectionnistes). Pourquoi? Parce qu'en la réalisant et la recopiant, vous courez le risque de vouloir y changer quelque chose. Votre lettre perdra de sa spontanéité.

Une fois terminée, vous la cachetez, vous écrivez votre nom sur l'enveloppe avec la mention "À ouvrir le 1er janvier de l'année suivante " (écrire l'année en chiffre). Placez-la dans un lieu sûr que vous n'oublierez pas.

Un an plus tard, quand vous lirez votre lettre, vous serez agréablement surpris de constater que la grande majorité de ce qui y est mentionné s'est manifesté.

Avec amour,

Lise Bourbeau

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les items suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend